ACTUALITÉS

28/11/19

Consommation : “Nous sommes dans une phase de tâtonnements vers un nouveau modèle”

Rendez-vous commercial désormais institué, le “Black Friday” a de plus en plus d’opposants, y compris des centaines de marques et des députés. Mais les Français interrogés en restent largement clients, avec des prévisions de ventes à la hausse. L’économiste Philippe Moati analyse ce paradoxe.

 

Vous en avez déjà plein les yeux et la tête : le “Black Friday”, cette journée de promotion tous azimuts a priori prévue en France ce vendredi 29 novembre. Arrivé des Etats-Unis en 2014, cet événement commercial irrite de plus en plus. Plus de 500 marques et associations dénoncent ce phénomène de “surconsommation” : son coût à la fois social et environnemental et des rabais pas toujours démontrés. Encouragés par la députée non-inscrite et ancienne ministre de l’Écologie Delphine Batho, les députés viennent de leur côté de valider en commission une interdiction des campagnes de promotions du “Black Friday”. Un amendement au projet de loi anti-gaspillage qui doit encore être examiné dans l’hémicycle à partir du 9 décembre. Alors qu’une étude de RetailMeNot, publiée fin octobre, prévoit près de 6 milliards d’euros de dépenses en France le week-end prochain. Soit une augmentation de 4,1% par rapport à 2018 et un commerce en ligne qui dépasserait pour la première fois le seuil du milliard d’euros de dépenses dans l’Hexagone.

 

Découvrez l’intégralité de l’article sur  franceculture.fr

  • Partenaires
  • Soutiens
  • Fondateurs
  • BNP paribas